Catégorie : Emotions

Arrêtez de manger vos émotions

Arrêtez de manger vos émotions

Vous arrive-t-il de grignoter sans avoir vraiment faim ? Est-ce que vous aussi, vous craquer davantage pour certains aliments (sucrés ou salés) quand vous êtes fatigué, stressé ou triste ? Vous arrive-t-il de dévorer le paquet de gâteaux ou de chips, voire plusieurs, particulièrement quand vous vous retrouvez seul, sans le regard des autres, sous le coup d’une émotion ? Et si vous arrêtiez de manger vos émotions ? Rassurez-vous, 61% de la population mange en-dehors des repas et 38% des français le font d’ailleurs tous les jours. Là où il est nécessaire de consulter pour recevoir aide et soutien, c’est lorsque cela se produit souvent et vous met dans un état proche de 0. On parle alors de compulsion alimentaire.

manger émotions communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Les compulsions alimentaires, c’est quoi ?

Globalement, il s’agit d’un moment de perte de contrôle où on mange sans faim réelle, plus que ce qu’on souhaite et en ressentant ensuite une culpabilité de l’avoir fait. Ces « pertes de contrôle » peuvent être ponctuelles ou récurrentes. Dans ce dernier cas, je vous invite bien sûr à en parler à votre médecin traitant qui saura vous guider vers le professionnel de santé le plus adapté pour vous soutenir et vous aider.

Pour en revenir à nos moutons, il existe différents types de perte de contrôle :

  • Perdre le contrôle en mangeant des grandes quantités rapidement, sans pouvoir s’arrêter et en se sentant coupable par la suite. On déteste alors son corps après cette compulsion. C’est l’hyperphagie.
  • Parfois on perd le contrôle seulement quand on est dans une émotion, par exemple, un coup de stress et hop, on va s’arrêter à la boulangerie pour se prendre 2 ou 3 viennoiseries ou pâtisseries pour les manger immédiatement et calmer ainsi son émotion. Quand on ne se sent pas coupable ensuite au point de se détester, on peut alors parler d’alimentation émotionnelle.
manger émotions communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Pourquoi on ne peut pas s’empêcher de manger ses émotions ?

Cette question mériterait un autre article complet, mais pour répondre globalement, voici l’élément principal. Sous le coup d’une émotion que nous n’arrivons pas à réguler, nous mangeons de la nourriture, sucrée ou salée, pour nous réconforter, consciemment ou inconsciemment, et ainsi apaiser notre mental, notre cœur, notre âme. C’est une technique qu’on utilise pour nous calmer, au moins temporairement.  Quand nous n’arrivons pas à gérer une émotion, on peut avoir tendance à vouloir l’étouffer, la faire disparaître. La nourriture va alors être notre bouée de sauvetage, nous permettant de nous offrir une « pause » et de nous mettre en retrait de nos émotions.

Qu’est-ce qui déclenche une compulsion alimentaire ?

Les facteurs peuvent être nombreux. Les principaux sont les suivants :

  • Une émotion inconfortable comme la colère, le stress, l’anxiété mais aussi la solitude ou l’ennui ;
  • Une restriction qu’on s’impose au niveau mental (s’interdire de manger certains aliments) ou alimentaire (ne pas manger assez). Donc, s’il vous plaît, on dit bye bye au régime rapide. Rien que le mot « régime » est à bannir de par sa connotation restrictive dans notre inconscient collectif.
  • Le fait de se sentir gros ou ballonné qui entraîne une dévalorisation de notre image de nous et à terme une mauvaise estime de soi, avec un sentiment d’échec, d’auto-sabotage. C’est la spirale infernale.

Donc le travail que je vous invite vraiment à faire, c’est celui d’améliorer votre confiance en vous, votre estime de vous, votre image personnelle, etc… parce que la nourriture est souvent un joli refuge, comme un doudou, qui vient nous réconforter mais ensuite nous dévaloriser quand on culpabilise d’avoir trop mangé. La fondation, c’est d’avoir une bonne estime de soi pour réguler aussi ses compulsions-là.

manger émotions communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Comment faire pour arrêter de manger ses émotions sur l’instant présent ?

Outre un accompagnement dédié par un professionnel de l’accompagnement (médecin, diététicien, nutritionniste, naturopathe, psychologue, psychothérapeute mais aussi coach de vie, et oui !), il existe une technique toute simple parmi toutes les techniques possibles. Pour réguler dans l’instant, votre envie de « manger vos émotions », je vous propose de pratiquer la cohérence cardiaque.

La cohérence cardiaque, c’est quoi ?

Sachez que vous pouvez retrouver un article complet, dédié à cette technique sur mon site. La cohérence cardiaque, consiste à mettre sur la même fréquence votre cerveau et votre cœur pour recentrer votre système nerveux autonome, celui qui nous fait passer du calme relaxant au mouvement rapide et actif. Pour cela, on utilise la respiration. C’est pourquoi on parle de cohérence cardiaque par induction respiratoire. Elle est d’ailleurs recommandée par la fédération française de cardiologie.

Comment pratiquer la cohérence cardiaque pour arrêter de manger ses émotions et mieux les réguler ?

C’est très simple, il s’agit tout simplement de respirer :

Inspirez pendant 5 secondes par le nez et expirez pendant 5 secondes par la bouche. Faîtes cet exercice assis, pendant 5 minutes. Pour plus d’efficacité, répétez l’exercice 3 fois par jour avant les repas (et non juste après). Faîtes-le pendant une vingtaine de jours pour apprendre à votre corps à respirer sur ce rythme. Il pourra ainsi aller chercher plus facilement cet état de cohérence lorsqu’une situation émotionnelle forte se présentera à vous.

Pour réguler votre appétit et éviter de manger tout le chocolat de Pâques qui arrive bientôt par exemple, pratiquez 5 minutes de cohérence cardiaque avant vos repas mais aussi, dès que vous sentez ce besoin d’alimentation émotionnelle alors que vous n’avez pas faim.

Le faire avant de manger permet de calmer l’envie de manger ses émotions, de moins manger sous le coup d’une émotion et de reprendre contact avec la vraie faim physique. Celle qui répond au besoin énergétique. Vous saurez alors mieux quand vous atteignez la satiété.

Pour aller plus loin

Deux techniques complémentaires

Par ailleurs, je vous invite également à pratiquer la pleine conscience en mangeant. Cela permet de reprendre contact avec chaque saveur, aliment, goût, etc… et avec conscience du sentiment de satiété. Amusez-vous à compter votre nombre de bouchées et à les doubler. Coupez les autres distractions : manger en conscience et seulement ensuite, regardez votre téléphone, la télé, etc… Combien de fois, sommes-nous ailleurs plutôt qu’à ce que nous faisons machinalement. Dans le passé, en train de ressasser la conversation houleuse avec notre collègue Josiane. Ou dans le futur, en train d’anticiper ce que va dire Jean-Pierre au sujet de… blablabla ! Et hop, vous regardez votre assiette et elle est finie ! Stop : soyez présent à vous, aimez-vous en vous nourrissant en conscience.

Le coaching de vie pour transformer vos comportements

De plus, sachez qu’en coaching, on travaille à la mise en place de solutions selon votre parcours de vie, vos ressources et vos leviers de motivation. Ma spécialité, c’est l’expertise émotionnelle. On travaille sur vos émotions si vous êtes ok, sur votre image de vous et votre estime personnelle. Contactez-moi pour échanger sur votre problématique et déterminer si le coaching est adapté. Réservez votre appel en cliquant ici.

Dans tous les cas, sachez que vous n’êtes pas seul, que des professionnels sont là pour vous aider et qu’il existe de nombreux témoignages de personnes qui ont stoppé leurs compulsions. Le principal est de passer à l’action : pour chercher de l’aide, vous engager dans cette voie-là et prendre la décision de changer ça. Et c’est ok de se dire que c’est compliqué, de pleurer ou de chuter.

Et rappelez-vous…

Rome ne s’est pas faîte en un jour. Et celui qui réussit, ce n’est pas celui qui ne tombe pas, c’est celui qui se relève et recommence à chaque fois. Pourquoi ? Parce que NONNNNNNNNN, ce n’est pas un échec, c’est de l’expérience ! Rappelez-vous que pour maîtriser une chose, vous avez refait ça plusieurs fois et gagnez en expérience et savoir-faire. D’où l’importance du soutien de l’accompagnant. Keep cool and GO !

Je suis à votre écoute, prenez soin de vous.

écoute conseil motivation douceurjulie lancel coach développement personnel bien-être relaxation détente gestion émotions stress hypersensibilité confiance estime de soicohérence cardiaque pnl psychologie positive coaching en ligne énergétique reiki usui lahochi access bars guidance cartomancie tarot oracles poitiers montamisé libre access
L’importance du toucher physique

L’importance du toucher physique

Le saviez-vous ? Le toucher physique est le premier sens que nous développons dans l’utérus. Il est donc d’une extrême importance. C’est ce que les études confirment aujourd’hui à-travers le monde. Or, avec le COVID et la mise en place de la distanciation sociale, nous sommes privés de ce sens si précieux pour nous, êtres humains. Quelles conséquences à ce manque ? Quels bienfaits nous procure le toucher physique ? Découvrez comment ce sens premier nous impacte.

Les bienfaits du toucher physique

Le toucher physique permet une bonne santé car il diminue le risque de tomber malade. En effet, il fait baisser la pression artérielle, le rythme cardiaque. Il permet d’atténuer la douleur et le stress. Il nous stimule donc sur tous les plans. De plus, on connait aujourd’hui l’importance du toucher dans le bon développement neurocomportemental de l’humain. Une étude a constaté que les nouveau-nés ne survivent pas ou se développent très mal si personne ne les touche régulièrement, ne les masse ou ne les prend dans ses bras. La sensation corporelle libère des hormones bonnes pour notre développement, les fameuses ocytocines notamment.

toucher physique communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Le toucher physique : comment ça nous impacte ?

En effet, quand nous touchons une surface de peau, des signaux électriques très faibles, imperceptibles, sont générés à partir de cette surface de peau. Ensuite,ils se déplacent jusqu’à la moelle épinière, jusqu’à votre tronc cérébral et jusqu’à la partie opposée de votre tête. C’est la partie de votre cerveau qui, lorsque le signal atteint cette partie, c’est là que vous avez l’impression de toucher quelque chose. Donc si ce signal n’atteint jamais cette partie du cerveau, alors vous vous sentez complètement engourdi.

Normalement, nous utilisons le toucher d’une manière dont nous ne sommes pas toujours conscients. Lorsque nous pensons au mot toucher, nous pensons à des étreintes, des caresses, des choses comme ça. Mais il y a le toucher de tous les jours, comme tous les rituels que nous avons pour nous saluer. Par exemple, les poignées de mains ou les embrassades quand nous saluons des collègues ou des amis. Ce dont aujourd’hui nous devons nous abstenir. L’autre toucher platonique de tous les jours, c’est toucher l’épaule de quelqu’un pour insister sur ce que vous voulez dire. Cela peut être aussi pour demander un service. Ou simplement pour accompagner vos paroles quand vous demandez à quelqu’un comment il va aujourd’hui, comment il se sent. C’est un type de toucher qui a des conséquences sociales importantes, aujourd’hui démontrées par de nombreuses études.

toucher physique communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Les conséquences de l’absence de toucher physique

Ainsi, il a été démontré que des enfants, privés de contact physique (cas des orphelinats autrefois, d’enfants non désirés), sont alors dans une profonde détresse et un sous-développement. Si on sort les bébés prématurés des couveuses, pour les mettre en peau à peau avec des adultes, alors, ils améliorent leur état. Ils ont un meilleur système immunitaire et une meilleure façon de gérer la douleur. Ils augmentent plus rapidement leur courbe de poids et leur développement neuronal va plus vite.

De plus, lorsque vous avez de moins en moins de contact physique, vous avez l’impression d’être de moins en moins connecté à l’extérieur. Et lorsqu’on perd cette connexion, à ce moment-là, nous éprouvons réellement le sentiment d’être isolé. Des expériences ont démontré que les personnes qui se sentent dans cette solitude négative, ont une mauvaise santé. Elles fument par exemple 40 cigarettes par jour ou mangent mal et passent en surpoids.

Le toucher est une sorte de ciment social. Cela permet une certaine fraternité, solidarité et générosité entre les gens. Vous ressentez alors une plus grande confiance envers la relation. Ou envers les personnes que vous touchez, si vous le faîtes. Et les personnes touchées ressentent également une plus grande confiance en vous.

Quelles solutions en ces temps de COVID ?

  • Utilisez tous les moyens de protection recommandés à usage unique pour serrer l’autre dans votre bras.
  • Faites-vous masser par votre partenaire ou vos enfants.
  • Profitez de la réouverture des instituts de beauté pour réserver votre séance de massage
  • Ou tout simplement, pratiquez l’auto-massage : des mains, des pieds, du visage. On n’y pense pas assez. Essayez et vous verrez à quel point, vous stimulerez des points énergétiques. Ils viendront réguler vos besoins : de détente, d’énergie, de bien-être…
toucher physique communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Désormais, il vous appartient de tout mettre en œuvre pour booster votre taux d’hormones d’ocytocines ! Bien sûr, si vous avez besoin d’une oreille attentive, d’une main tendue pour trouver des ressources et vous sentir mieux, je suis à votre écoute.

écoute conseil motivation douceurjulie lancel coach développement personnel bien-être relaxation détente gestion émotions stress hypersensibilité confiance estime de soicohérence cardiaque pnl psychologie positive coaching en ligne énergétique reiki usui lahochi access bars guidance cartomancie tarot oracles poitiers montamisé libre access

Pour aller plus loin…

Je vous invite à regarder ce délicieux documentaire diffusé sur ARTE : « le pouvoir des caresses – le toucher, un contact vital ». Bon visionnage !

Amour de soi : comment le développer ?

Amour de soi : comment le développer ?

Voilà, la Saint-Valentin est là et vous ruminez votre célibat ? Et si l’amour venait d’abord de soi ? Et si vous arrêtiez de chercher l’amour à l’extérieur de vous, pour le trouver à l’intérieur de vous ? Car, oui et si l’amour était déjà là ?

En réalité, combien de personnes sont malheureuses en couple ? Parce qu’en fait, elles ne s’aiment pas et attendent toujours de l’autre qu’il remplisse leur réservoir. C’est la fameuse dépendance affective qui finalement vous mine. Alors, le célibat, est-ce vraiment une difficulté ?

Le célibat, une plaie ?

Suite à l’un de vos retours concernant le fait que ce n’est pas toujours facile d’être seule parce qu’on ressent le manque d’amour, je vous invite dans cet article à cultiver l’amour à l’intérieur de vous. L’amour se cultive à l’intérieur de soi, comme un jardin dont les fruits vous bénéficient. Libre à vous, ensuite, de partager votre récolte avec un autre « happyculteur » de bonheur !

humour amour de soi relations communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

L’amour est déjà là, même dans le célibat…

Je m’adresse à vous toutes, que vous ayez un partenaire amoureux ou non : en réalité, l’amour n’est pas en-dehors de vous. Non, il est en vous. Ça veut dire que vous n’avez pas besoin d’aller quelque part pour trouver l’amour. Cet amour de soi, en soi est un amour qui ne s’efface pas.  Vous ne perdez jamais cet amour car il provient de l’intérieur.

Nous sommes notre propre source d’amour.

Si nous cherchons l’amour autour de nous, nous présumons que nous manquons d’amour et que nous pouvons le trouver chez une autre personne. Mais l’amour est à cultiver dans notre propre nature intérieure, dans ce que nous sommes.

amour de soi relations communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Et comme le dit Deepak Chopra, « il est aussi proche de nous que notre cœur qui bat ». Ainsi, aujourd’hui, je vous propose de revoir votre point de vue sur l’amour. Pour que vous ne cherchiez plus l’amour. Mais au contraire, que vous le trouviez. Et que vous portiez un cœur plein d’amour partout, où que vous soyez, à n’importe quelle heure de la journée. En couple ou célibataire. C’est à partir de cette base d’amour propre que vous pourrez rencontrer des personnes bonnes pour vous et construire des relations de couple saines, sans dépendance affective.

Exercice pour développer l’amour à l’intérieur de soi

Prenez de quoi noter, une feuille de papier ou votre carnet de coaching dédié. Et faîtes l’exercice ci-dessous.

1. Changez de point de vue sur l’amour

Modifiez votre concept de l’amour en remplaçant celui que vous cherchez hors de vous, par l’amour que vous êtes déjà. Écrivez comment ce point de vue peut changer votre manière de vous comporter avec un partenaire potentiel ou réel, mais aussi avec les autres personnes importantes dans votre vie.

2. Ressentez l’amour inconditionnel

Pensez à quelqu’un que vous connaissez qui vous aime ou vous a aimé inconditionnellement et qui vous remplit d’attention (comme une grand-mère ou une nounou). Vous pouvez aussi penser à quelqu’un que vous appréciez (comme un auteur, un philosophe, un bouddhiste…) qui vous fait sentir son amour profond de l’autre, de l’humanité. Ces personnes aiment, tout simplement parce que c’est, ce qu’elles sont. Elles sont amour. Parce qu’elles possèdent déjà l’amour en elles-mêmes, elles ne vont pas à la recherche de quelqu’un qui les rend complètes.

Maintenant, imaginez-vous, vous-même, aimer les autres avec la même générosité inconditionnelle. Écrivez dans un carnet comment vous vous sentez dans cet état d’amour qui part de l’intérieur de vous. Quelle émotion vous ressentez ? Où est-elle dans votre corps ? Dans quel sens tourne-t-elle ? Faîtes le geste de sa rotation avec votre main pour trouver son sens et accélérez le mouvement. Ne soyez pas étonné de constater qu’il augmente au rythme de votre main.

3. Projetez cet amour dans votre vie

Et puis, maintenant, pensez à un moment dans lequel vous avez senti votre amour provenir du plus profond de votre être. Pensez à un enfant nouveau-né qui vous sourit, le vôtre ou celui de l’entourage. Sentez comme cet amour n’a aucune attente, aucun besoin ou manque. Maintenant, écrivez comment vous vous sentez alors.

Prenez du temps pour réfléchir et décrire comment la vie serait si vous l’aviez vécu tout le temps dans cet état d’amour et comment elle sera en vivant comme cela, dans cet état d’amour, de joie. Et imaginez-vous comme si vous étiez déjà. Le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est réel ou imaginaire. Alors appréciez les bienfaits de cette merveilleuse imagination que vous dirigez pour plus d’amour dans votre vie…

En complément…

Vous pouvez aussi apprendre à connaître le langage que vous préférez en amour. La connaissance de soi est la clé pour se comprendre, s’aimer tel que l’on est, aimer l’autre tel qu’il est et être aimé.

meditation zen bars libre access consciousness pnl relaxation detente bien etre therapie montamise poitiers chatellerault

La méditation de l’amour inconditionnel est aussi une merveille technique à pratiquer pour cultiver l’amour à l’intérieur de vous.

Dans le bouddhisme, on retrouve cette pratique méditative comme une véritable philosophie. Si vous êtes inspiré pour en savoir plus, je vous recommande les livres de Matthieu Ricard, comme L’art de la méditation.

Le coaching de l’estime de soi pour aller plus loin…

Les problématiques d’amour, de l’attachement, de la dépendance affective sont des thématiques qui font partie de ma spécialité. Je travaille en effet sur l’amélioration des relations à-travers l’estime de soi revalorisée. Je propose des programmes d’accompagnement personnalisé en 10 séances progressives. Elles se font par téléphone ou sur Zoom, à distance.

julie lancel coach développement personnel bien-être relaxation détente gestion émotions stress hypersensibilité confiance estime de soicohérence cardiaque pnl psychologie positive coaching en ligne énergétique reiki usui lahochi access bars guidance cartomancie tarot oracles poitiers montamisé libre access

Si vous souhaitez en savoir plus, contactez-moi pour savoir si le coaching est l’accompagnement qui vous convient. Je vous propose un échange téléphonique de 30 minutes pour parler de votre problématique et en quoi le coaching peut vous aider.