Auteur/autrice : Julie de Libre ACCESS®

Booster ses performances avec le cercle d’excellence

Booster ses performances avec le cercle d’excellence

Manquez-vous parfois de ressources pour exceller dans une situation en particulier ? Peut-être que vous manquez un peu de confiance en vous, de motivation, de concentration, etc… pour atteindre un but que vous vous fixez. Et si imaginer un cercle d’excellence permettait de booster ses performances ? Par exemple, pour obtenir une promotion, un nouvel emploi, pour réussir un examen ou faire un marathon. Pour ça, je vous propose un exercice de programmation mentale pour vous plonger dans la ressource dont vous avez besoin : le cercle d’excellence.

Le cercle d’excellence pour booster se performances

L’idée est simple : il s’agit de dessiner un cercle au sol. Puis, de sauter dedans comme si on sautait dans la ressource dont a besoin pour réussir un projet personnel ou professionnel (confiance, motivation, volonté, discipline, organisation, joie, humour, détermination, courage, force…). Cet exercice permet de programmer notre cerveau en créant déjà des chemins neuronaux entre la ressource, la capacité nécessaire et la performance recherchée, le but à atteindre. Comme le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est réel et imaginaire, nous l’entraînons à booster nos performances. Comme le font les athlètes de haut niveau lorsqu’ils se repassent leurs parcours de course mentalement avant une compétition.

cercle d'excellence booster ses performances objectif motivation coaching de vie coach de vie Julie Lancel Poitiers Niort Poitou Charentes libre access stress émotions hypersensible hypersensibilité confiance en soi estime de soi image de soi ruminations mentales relaxation bien être développement personnel PNL énergétique

Les étapes du cercle d’excellence pour booster ses performances, qualités, capacités

Voici les étapes à suivre pour réaliser cet exercice de programmation mentale :

1) Choisir un état-ressource selon votre objectif

Choisissez un état que vous voulez éprouver sur commande et qui vous permet de réaliser votre objectif. Par exemple, pour réussir un examen, j’ai besoin de confiance, concentration… Nommer votre besoin.

2) Se souvenir d’un moment où on a ressenti cet état-ressource

Maintenant, laissez venir à vous le souvenir d’un moment où vous avez déjà éprouvé cet état, pas forcément dans le même domaine où vous souhaitez vous améliorer. Vous pouvez avoir ressenti cet état en réalisant tout autre chose : nettoyer la maison, changer un pneu, assembler un puzzle…

3) Dessiner le cercle d’excellence et vivre le souvenir pour booster ses performances

Maintenant que vous avez un souvenir en mémoire, imaginez un cercle dessiné au sol devant vous. Entrez dans le cercle, puis rappelez-vous de ce moment où vous avez ressenti l’état que vous recherchez. Revivez-le en retournant à cette époque, comme si c’était maintenant. Rentrez dans votre corps de l’époque. Remarquez la température qu’il fait. Notez ce que vous pouvez voir, entendre, sentir comme odeurs, goûter, toucher autour de vous et ressentir dans votre corps. Arrêtez-vous aussi sur vos émotions. Rendez les couleurs plus brillantes, augmentez le son, remarquez comment vous respiriez. Remarquez ce que vous vous dîtes à ce moment-là quand vous ressentez cette ressource en vous. Prêtez attention à votre posture. Rendez cette expérience encore plus intense, plus brillante, augmentez le volume. Faites que les images que vous voyez soient plus claires et plus précises. Rendez-les plus grandes et voyez comment cela amplifie votre ressenti.

4) Stopper et sortir du cercle

Ressortez du cercle. Bougez votre corps et regardez autour de vous.

5) Retourner dans le cercle d’excellence pour à nouveau revivre et booster ses performances

Puis, à nouveau retournez dans le cercle. Et répétez le processus : plongez à nouveau à cette époque, en affinant le rendu et en le rendant plus puissant, plus clair et plus distinct jusqu’à atteindre facilement et rapidement un état intense.

6) Se balader dans le futur avec le cercle d’excellence pour booster ses performances

Et puis, imaginez que vous faites maintenant des bonds dans le futur avec votre cercle autour de vous. Observez comment vous utiliser cette merveilleuse ressource dans des circonstances où elle vous est utile. Appréciez à quel point, c’est facile et fluide pour vous de réaliser vos projets avec cette ressource.

6) Sortir du cercle et l’utiliser dans les temps à venir

Sortez du cercle. Désormais, à chaque fois que vous aurez besoin de cette ressource, imaginez juste que ce cercle apparaît devant vous, entrez-y et réjouissez-vous à l’idée de l’utiliser. Si vous faites une activité qui demande de bouger, un sport par exemple, vous pouvez faire en sorte que le « cercle de l’excellence » voyage, se déplace autour de vous !

objectif motivation coaching de vie coach de vie Julie Lancel Poitiers Niort Poitou Charentes libre access stress émotions hypersensible hypersensibilité confiance en soi estime de soi image de soi ruminations mentales relaxation bien être développement personnel PNL énergétique

Pour aller plus loin…

Faîtes-vous coacher ! Nous déterminerons ensemble l’objectif que vous souhaitez atteindre, qu’est-ce qui vous empêche d’atteindre votre but, de quelles ressources vous avez besoin et comment atteindre votre objectif avec les outils de thérapies brèves et énergétiques (PNL (programmation neurolinguistique, psychologie positive, reiki, cartomancie…). Il faut en moyenne 8 à 10 séances de coaching classique pour atteindre son objectif. Pour un résultat efficace et durable, j’ajoute 2 séances à 3 séances d’énergétiques. C’est pourquoi je vous propose un programme de coaching en ligne de 12 rendez-vous toutes les semaines ou tous les 15 jours pour réaliser votre projet en 3 à 6 mois.

routine positive bonheur quotidien julie lancel coach développement personnel bien-être pnl psychologie positive coaching en ligne énergétique reiki usui lahochi access bars guidance cartomancie tarot oracles poitiers montamisé libre access

Si vous avez des questions, contactez-moi ! Vous pouvez m’envoyer un message via le formulaire de mon site en cliquant ici, ou réserver un appel gratuit de 30 minutes pour échanger ensemble sur votre projet ou problématique. Je suis à votre écoute !

Et pour plus de publications positives et inspirantes, rejoignez-moi sur ma page Facebook et mon compte Instagram !

L’intuition pour prendre de bonnes décisions

L’intuition pour prendre de bonnes décisions

Comment prendre de bonnes décisions pour faire nos choix au quotidien tout comme nos grands changements de vie ? Et si nous avions un outil formidable à l’intérieur de nous pour répondre à toutes nos questions ? Quelque chose de mystérieux comme l’intuition ? Et si l’intuition nous guidait pour prendre de bonnes décisions ? Comment l’utiliser ? Voici les clés pour développer votre intuition et prendre de bonnes décisions au quotidien facilement !

Avant toute chose, j’aimerais faire tomber un préjugé. L’intuition n’est pas un « don ». En réalité, tout le monde a de l’intuition mais la plupart du temps, nous l’utilisons sans le savoir !

Par exemple, quand vous dîtes : « je ne peux pas le sentir celui-là » et vous apprenez plus tard après qu’effectivement, il a fait ceci à une collègue. Ou « je le sens pas du tout », « elle ne me dit rien », « il a du flair », etc… L’intuition n’est pas un don réservé à une élite. L’intuition est un sens, c’est pourquoi on parle de 6ème sens. Les autres sens sont, pour rappel, la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher. Ils nous permettent de capter les informations extérieures pour prendre des décisions, agir, penser, communiquer, etc…

Bienvenue au 6ème sens !

Alors oui, ce sens intuitif peut être en sommeil mais avec un peu de pratique, il fonctionne très bien et peut s’avérer très utile. Par exemple, pour choisir quel aliment manger, quelle tenue mettre, quel chemin prendre pour aller travailler, etc… la plus grande difficulté, est de pratiquer et de se faire confiance. Oui, bien sûr elle n’est pas quantifiable ni physique. Elle ne s’explique pas rationnellement. Et c’est ce qui fait son charme et son mystère. Mais qui n’a jamais eu une intuition qui s’est révélée d’une extrême justesse après coup ? Et ceci, sans explication logique. Marquant ainsi une belle synchronicité dans votre journée ? Oui, mais au fait, c’est quoi l’intuition ? Et comment l’utiliser pour prendre de bonnes décisions ?

intuition décisions coaching en ligne programme appel découverte gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

L’intuition, c’est quoi ?

Étymologiquement, l’intuition vient du « Intueri » qui signifie regarder attentivement à l’intérieur de soi, voir de l’intérieur. Ainsi, l’intuition est définie comme une « connaissance soudaine, spontanée, indubitable, directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement, à l’expérience ».  C’est donc la capacité de capter une information juste, pertinente, sans passer par le raisonnement, ni les 5 sens. C’est le fameux « Eurêka » de l’idée de génie. L’intuition est quelque chose qu’on ne peut pas expliquer, qui vient de l’intérieur de nous et se manifeste d’un seul coup, sans symptôme annonciateur. Il semble que l’intuition vienne probablement de notre inconscient et provient d’expériences que nous avons faites, mais dont nous n’avons pas de souvenir conscient.

Comment écouter son intuition et non son mental ?

Notre société et notre évolution nous amènent à privilégier l’utilisation du mental, le raisonnement logique. Et c’est une bonne chose pour faire preuve de discernement. Le problème est que nous sommes devenus esclaves de notre mental et que nos biais cognitifs nous poussent à agir sur le mode « évitons le danger ». Cela conduit bon nombre d’entre nous à faire des choix de vie basés sur la peur plutôt que sur le cœur. Et par cœur, j’entends notre voix intérieure, c’est-à-dire notre sagesse intuitive. Ainsi, développer son intuition, c’est remettre au centre votre pouvoir personnel, vos souhaits, vos désirs les plus profonds, et le mental, le raisonnement logique et cartésien au service de cette intuition. Ainsi, vous passez à l’action réfléchie, avec discernement tout en suivant la bonne direction pour vous.

Alors, oui, je vous entends déjà râler : « Oui mais Julie, comment on fait pour distinguer le mental de l’intuition ? ». Et je comprends tellement cette merveilleuse question ! Car je suis moi-même passée par là. Et la réponse est : en pratiquant l’écoute de votre intuition. Je vous propose un exercice tout simple pour pratiquer au quotidien et répondre à toutes les questions fermées que vous vous posez. Mais avant, il est important de rappeler quelques postulats de base.

intuition décisions coaching en ligne programme appel découverte gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Prérequis pour utiliser son intuition

  • Soyez convaincu d’avoir de l’intuition, même si vous ne l’écoutez pas
  • Soyez prêt à passer du temps pour la développer
  • Écrivez vos intuitions dans un carnet dédié pour pouvoir y revenir
  • Accepter de vous tromper pendant votre apprentissage
  • Amusez-vous, prenez la pratique comme un jeu !
  • Acceptez les réponses que vous donne votre intuition. Sinon vous repartez dans votre mental.
  • L’intuition n’a pas de jugement sur les personnes, les situations que vous rencontrez.
  • Soyez patient et continuez à pratiquer
  • Le décodage de l’intuition est personnel, ses ressentis vous sont personnels.
  • Écoutez les réponses de votre intuition et agissez avec discernement en utilisant le mental pour ne pas faire n’importe quoi non plus !
  • Soyez à l’écoute de votre corps, vos sensations, vos ressentis car il est votre meilleur allié et vous envoie des messages souvent très clairs.

Votre corps vous parle, alors écoutez-le ! Prêt à expérimenter ? Allez, venez pratiquer…

L’exercice du pendule intérieur

Pas de secret : comme pour les autres sens que sont la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat, le toucher, pour le développer, il faut s’habituer à le pratiquer. Alors, je vous propose un exercice ludique et accessible à faire tous les jours pour développer votre intuition. Il s’agit de l’exercice du pendule intérieur.

L’exercice

Debout les deux pieds bien ancrés au sol. Vous allez poser une question à voix haute et écoutez la réponse avec votre corps. Pour commencer, prenez quelque chose de simple, voire de simpliste. N’oubliez pas de vous amuser ! Par exemple, demandez « suis-je une femme ou un homme ? » A ce moment-là, écoutez le mouvement intérieur du corps. L’exercice du pendule consiste à obtenir une réponse, soit en ayant le corps qui penche vers l’avant ou vers l’arrière. Les côtés par expérience sont plus rares. Quand vous n’avez pas de réponse, vous restez statique. La question simple de demander de quel sexe, je suis, va permettre de trouver la balance positive et la balance négative.

Les tests

Ainsi dans notre exemple, je suis une femme. Si mon corps penche vers l’avant, la réponse est oui quand je penche vers l’avant. A l’inverse, la réponse sera non si je penche vers l’arrière. Faites l’exercice pour déterminer ce qu’on appelle votre convention. Faîtes plusieurs questions simples pour trouver avec certitude par le corps, votre mode de réponse : oui avant ou arrière. Continuez à tester avec des questions dont la réponse vous est connue ou que vous pouvez facilement obtenir. Et pratiquez au quotidien : corps de quoi as-tu envie aujourd’hui au déjeuner ? une salade composée ? Un steak ? Une poêlée de légumes ? Du chaud ? Du froid ? etc…

intuition décisions coaching en ligne programme appel découverte gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

La pratique

Ensuite, amusez-vous, dans la journée : posez une question binaire dont la réponse n’aura pas de grande incidence ou de grave conséquence pour démarrer. Par exemple, est-ce que je prends à gauche ou à droit pour rentrer chez moi, ou est-ce que je manque cet aliment ? Et enfin, essayez avec des questions plus importantes pour « voir » comment vous réagissez et comment cela se passe effectivement. Notez vos réponses pour progresser.

L’intuition à pratiquer au quotidien pour prendre confiance dans vos décisions

Vous allez développer vos ressentis intérieures et vous vous ferez plus confiance. Ainsi vous prendrez vos décisions, non pas en étant guidée par la peur mais en étant guidée par la joie, vos envies et vos désirs. Et vous mettrez alors votre mental au service de vos souhaits et non l’inverse. Alors le mental sera au service de votre intuition pour votre belle réalisation.

Bonne pratique !

Et pour aller plus loin dans votre cheminement, réservez votre séance de coaching !

CNV : la communication non-violente ou bienveillante

CNV : la communication non-violente ou bienveillante

Comment apaiser les conflits dans nos échanges avec nos proches ou nos collègues ? Comment avoir des échanges harmonieux avec les autres ? Que faire pour converser sans tension avec notre partenaire ou nos enfants ? Il existe une méthode pour vous aider : la communication non-violente (CNV), une clé pour retrouver la sérénité.

CNV communication non-violente gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

La communication non-violente (CNV), c’est quoi ?

La communication non violente (CNV) est une méthode de communication élaborée par Marshall B. Rosenberg, dans les années 60 aux États-Unis. Elle est inspirée du principe de non-violence de Gandhi et de l’approche centrée sur la personne du psychologue Carl Rogers dont Marshall Rosenberg a été l’élève. En France, c’est Thomas d’Ansembourg qui a contribué à diffuser la CNV. Je vous recommande d’ailleurs la lecture de ses livres dont le dernier « Notre façon d’être adulte fait-elle sens et envie pour les jeunes ? ».

L’expression « communication non-violente » signifie communiquer avec l’autre sans lui nuire, avec empathie, authenticité et responsabilité. Cela permet d’instaurer avec soi-même comme avec l’autre des relations harmonieuses, respectueuses de chacun. La CNV est une méthode qu’on utilise souvent dans la résolution de conflits.

CNV communication non-violente gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Pourquoi nous n’utilisons pas naturellement la CNV ?

Le principe est que, dans notre relation aux autres, nous sommes confrontés à nos besoins. Mais nous ne savons pas les reconnaître, et encore moins les écouter. Nous avons alors tendance à les étouffer. Ce qui provoque conflit intérieur, malentendus et tensions extérieures. Et souvent, cela se fait de manière inconsciente.

« Quand nous mélangeons l’observation d’un comportement et le jugement que nous portons sur lui, notre interlocuteur aura tendance à investir son énergie dans l’autodéfense et la contre-attaque plutôt que dans une compréhension bienveillante de ce que nous vivons. »

Marshall B. Rosenberg

Quand quelqu’un agit mal à notre égard, nous réagissons de suite par l’agressivité, la violence verbale, des gestes impulsifs. L’intérêt de la CNV est que toute situation doit pouvoir être observée sans juger l’autre. Chacun doit apprendre à exprimer son propre ressenti et ses besoins pour formuler ce qu’il attend de l’autre.

CNV : Les piliers pour communiquer avec bienveillance

Voici les 4 étapes à suivre pour communiquer avec non-violence et avoir ainsi des échanges bienveillants :

1. Observer et décrire les faits

Observer la situation en la décrivant de manière factuelle et sans jugement : « quand je vois, quand j’ai entendu… ». On utilise d’abord le « je » et non le « tu » qui tue, on le sait bien. Et surtout pour expliquer ce qui se passe de notre point de vue, en nous.

2. Observer et exprimer notre ressenti, émotion, sentiment

On exprime notre émotion, notre sentiment : « je ressens, j’ai eu le sentiment de… ». Et là on décrit notre émotion (joie, peurs, tristesse, colère, dégoût). Ce qui suppose de prendre un temps d’observation intérieur pour identifier notre émotion.

3. Indiquer notre besoin et action

Puis, on indique le besoin qui s’exprime à-travers cette émotion : « parce que j’ai besoin ou j’aurai eu besoin de… » (liberté, sécurité, respect…) que l’on peut traduire par une action.

4. Formuler une demande (facultatif)

Et enfin, on peut alors formuler une demande à l’autre qui soit précise, concrète et sur laquelle nous n’avons pas d’attente car l’autre peut aussi la refuser pour répondre à ses propres besoins. C’est une proposition qu’on fait à l’autre.

Exemple : « quand j’entends que tu me dis que je ne sais pas faire mon travail en haussant le ton, je ressens de la colère parce que j’ai besoin d’être respectée. Je te propose de me parler avec calme et de m’expliquer posément ce que tu attends de moi. »

Les secrets d’une communication fluide

Les deux plus grandes difficultés de la méthode résident dans la nécessité de savoir :

  • Prendre du recul : pour ne pas réagir « à chaud » : dans ce cas, vous pouvez revenir le lendemain par exemple, ou quelques heures après avoir retrouvé votre paix intérieure, pour communiquer avec cette méthode et ne pas rester sur un conflit latent ou un malentendu potentiel.
  • Observer : la situation, soi (émotions, besoins) et l’autre (ses émotions, besoins). Vous allez apprendre à mieux vous connaître et écouter l’autre. Il vous sera, à force de pratique, plus facile d’accueillir les situations tout en restant plus détaché et sans jugement.

C’est pourquoi il est nécessaire d’apprendre les 4 étapes et de s’entraîner dans des situations de routine.

La Communication Nonviolente est avant tout une intention : celle de créer une certaine qualité de connexion envers soi et autrui qui permette à la compassion de se vivre dans le donner et le recevoir de façon naturelle.

Marshell Robsenberg

Pour aller plus loin dans la pratique de la communication bienveillante

julie lancel coach développement personnel bien-être pnl psychologie positive coaching en ligne énergétique reiki usui lahochi access bars guidance cartomancie tarot oracles poitiers montamisé libre access relaxation détente hypersensibilité confiance estime de soi gestion émotions stress

En pratiquant au quotidien, à la maison, avec les enfants par exemple, dans des situations peu chargées émotionnellement, vous intègrerez le processus et vous pourrez vous y référer plus facilement dans des situations plus délicates, comme les situations conflictuelles par exemple.

Et bien sûr, il convient aussi de savoir écouter l’autre, de lui demander ses ressentis, ses besoins. Il n’est pas toujours facile de changer nos façons de nous comporter et de communiquer. Faîtes-vous accompagner pour vous aider :

Pour vous donner déjà un coup de pouce, je vous ai concocté une infographie à télécharger et imprimer pour afficher dans vos salles de réunion, salon, bureau, cuisine. Vous pourrez ainsi visuellement vous rappeler d’utiliser la CNV pour échanger avec bienveillance.

Et vous pouvez aussi découvrir la méthode à-travers les nombreux livres de Marshall B. Rosenberg dont le très connu « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) ».

La Brain Gym pour améliorer sa concentration

La Brain Gym pour améliorer sa concentration

Comment apprendre des choses plus facilement, améliorer sa concentration et notamment diminuer la bougeotte chez les enfants ? Et si quelques exercices de gymnastique de cerveau pouvaient contribuer à améliorer ces performances ? Découvrez la Brain Gym, ses bienfaits et quelques exercices.

La Brain Gym, c’est quoi ?

La Brain Gym, c’est littéralement la gymnastique du cerveau. Cette technique issue de la kinésiologie, facilite la coordination et les processus cognitifs comme l’apprentissage, la concentration et la réflexion. La pratique de la Brain Gym consiste à faire des mouvements en utilisant les hémisphères du corps pour stimuler les hémisphères du cerveau. Ceci étant dit, il est bon de rappeler que le côté droit du corps, ou hémisphère corporel droit, est mis en action par le côté gauche du cerveau, et vice-versa. Il existe donc une inversion entre l’hémisphère du cerveau et l’hémisphère du corps qu’il gouverne. C’est ainsi que la Brain Gym stimule la coordination de ces systèmes et passe par le corps pour activer notre cerveau. Surprenant, n’est-ce pas ?!

Brain Gym : d’où vient cette technique et à quoi sert-elle ?

Cette méthode d’édu-kinésiologie a été mise à jour par Paul DENNISON au début des années 80 et consiste en 26 mouvements pour améliorer notre potentiel personnel. Elle est très utilisée chez les enfants pour les aider dans l’apprentissage et améliorer leurs capacités naturelles. Par exemple, pour la lecture, l’écriture, la concentration, la mémoire. Mais aussi pour améliorer la coordination corporelle et ainsi l’équilibre, le mouvement. De plus, tout ceci contribue beaucoup au développement de la confiance en soi chez l’enfant. L’idée est tout simple et très ludique : il s’agit de bouger pour apprendre !

Et bien sûr, ce qui est bon pour l’enfant, l’est aussi pour l’adulte. D’autant plus quand nous sommes amenés à télé-travailler ou à rester assis toute la journée au bureau. Quelques mouvements vont permettre de vider le trop-plein, de se ré-énergiser et ainsi de rééquilibrer nos énergies.

Comment améliorer sa concentration ?

La Brain Gym est un ensemble de 26 mouvements à faire. Mais vous pouvez prendre l’habitude d’en faire un ou deux chez vous seul ou avec vos enfants ou partenaire. Ou encore, au travail avec vos collègues et collaborateurs. Vous verrez alors un bénéfice s’enclencher. Et puis, cela recrée de l’humanité dans nos sociétés par le partage dans le mouvement, car nous vivons souvent comme des robots dans nos vies modernes. Donc, on respire, on boit un verre d’eau et on bouge.

Alors, comment on s’y prend ? Très simple. Je vous propose quelques exercices ci-dessous pour démarrer la Brain gym et éveiller les neurones.

« Quand un enfant apprend avec son cerveau utilisé dans sa globalité, il est ouvert, réceptif, et curieux de son environnement. Simultanément, il est capable de s’exprimer, de faire se propres expériences et d’être conscient d’être un être unique. Tel est notre but pour chaque personne sur cette planète. »

Paul Dennison, novembre 1984

Rappel : bien sûr, cet article ne remplace pas une consultation avec un professionnel formé à la technique. De même, ceci étant une technique de bien-être, elle ne remplace en aucun cas un diagnostic médical, un traitement prescrit par votre médecin, une opération chirurgicale ou une consultation par un professionnel de santé comme un psychologue. Soyons très clairs. Cependant, nous savons aujourd’hui que le mouvement, c’est la vie et qu’il nous appartient de mettre en place notre bonne hygiène de vie. Ceci étant dit, c’est parti !

Brain Gym : le principe de latéralité et d’hémisphères

Le principe est le suivant : les possibilités de votre cerveau ne sont pas à votre disposition quand vous utilisez un seul hémisphère de votre cerveau, en mettant l’autre « hors circuit ». Or, il est aujourd’hui démontré que nos capacités sont décuplées, lorsqu’il y a des échanges entre les 2 hémisphères de notre cerveau.

La ligne médiane de Brain Gym : le corps calleux

C’est le corps calleux qui interconnecte les 2 hémisphères du cerveau. Il s’agit d’un faisceau complexe de fibres nerveuses entre les 2 qui se renforcent aussi souvent que nous passons avec agilité de l’un à l’autre, en utilisant notre hémisphère gauche comme le droit. Ce système de connexions se met en place enfant, quand nous commençons à ramper puis à marcher à quatre pattes. Il synchronise et intègre l’information de telle sorte que les 2 hémisphères travaillent en harmonie et coordination toute la vie. Un hémisphère peut prendre le dessus sur l’autre, ou travailler de son côté pour faire une tâche précise. Cependant, pour apprendre facilement quelque chose de nouveau, les 2 cotés doivent communiquer entre eux régulièrement à-travers la « ligne médiane », ce corps calleux. Ils sont conçus pour travailler ensemble et ainsi permettre l’apprentissage plus facilement.

brain gym concentration gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Hémisphère-réflexe (droit)

L’hémisphère droit est le cerveau-réflexe : il perçoit l’information par les sens. C’est le cerveau des intuitions. Mais, il est incapable de s’exprimer seul car il a besoin du gauche pour utiliser les données de façon créative, la connaissance, la capacité d’association ou la mémoire.

Hémisphère-essai (gauche)

L’hémisphère gauche est le cerveau-essai : il critique, analyse, juge. C’est le cerveau de l’expression. Mais il a besoin du droit pour se souvenir de ce qu’il a appris et le répéter sans cesse, et aussi pour intégrer les connaissances au Soi, pour une prise de conscience.

brain gym concentration gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Maintenant que vous avez compris l’importance du fonctionnement des deux hémisphères de votre cerveau, passons à la pratique pour stimuler votre cerveau en passant le corps.

Exercice de Brain Gym pour booster vos neurones

Au préalable, il est bon de démarrer ces mouvements par le fait de boire un verre d’eau. Cela marque une pause, un sas entre deux activités mais donne aussi une information au corps comme à l’esprit, d’équilibrage d’énergie.

Le mouvement croisé ou « cross-crawl »

Il s’agit ici d’un exercice permettant de traverser la ligne médiane, qui est comme si vous traciez un trait au milieu du corps de la tête aux pieds, pour séparer votre côté gauche de votre côté droit. Avec cet exercice, vous allez faire un mouvement avec votre côté droit pour aller toucher votre côté gauche.

brain gym concentration gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Debout, levez l’un de vos genoux et touchez-le avec la main du côté opposé. Ainsi, votre main droite touche votre genou gauche que vous levez plié en l’air. Et ensuite, vous inversez : votre main gauche va toucher votre genou droit que vous levez. Et vous continuez comme ça ce mouvement en accélérant, pendant 1 minute.

Quand vous êtes à l’aise, vous pouvez le faire avec votre coude plutôt que votre main. Cela accentue le croisement des hémisphères et donc la coordination.

Puis, après l’avoir fait devant, vous faites le même exercice de croisement par derrière. C’est-à-dire que votre main touche votre pied opposé levé plié vers vos fesses. Ainsi, votre main droite touche la pointe de votre pied gauche que vous levez, comme si vous alliez toucher la fesse opposée. Et inversement, votre main gauche touche la pointe de votre pied droit.

Vous pouvez faire cet exercice en regardant en haut à gauche car la plupart des personnes ont leur « hémisphère-essai » à gauche. L’exercice vous semblera plus facile. Si ce n’est pas le cas, inversez : refaites l’exercice en regardant en haut à votre droite. Vous pourrez constater si c’est plus ou moins facile et ainsi déterminer où se trouve votre « hémisphère-essai ». Refaites à nouveau l’exercice en regardant dans toutes les directions.

Puis, approchez vos mains l’une de l’autre, croisez les doigts, sentez vos 2 hémisphères travaillant mieux ensemble comme s’il n’y en avait qu’un.

Ici, entre les exercices, le praticien va tester musculairement le résultat. Il s’agit avec cet exercice de faire un remodelage de latéralité. Pour aller plus loin, il est nécessaire de consulter un spécialiste formé à la méthode.

routine positive bonheur quotidien julie lancel coach développement personnel bien-être pnl psychologie positive coaching en ligne énergétique reiki usui lahochi access bars guidance cartomancie tarot oracles poitiers montamisé libre access

Le 8 paresseux pour la mémoire

Cet exercice est utilisé pour améliorer la mémoire, et ses déclinaisons pour la vision et la lecture.

Imaginez devant-vous un 8, couché à l’horizontal, comme le symbole de l’infini. Vous allez maintenant le tracer, comme si vous le repeignez, avec votre bras. Pour cela, vous allez lever votre bras en le collant à votre épaule et votre oreille du même côté. Le tout est collé de telle sorte que c’est votre corps tout entier qui trace le 8, sans mouvement de la tête, du cou et des épaules. L’autre bras est le long du corps. Pliez légèrement les genoux pour suivre le mouvement en vous balançant rythmiquement d’un côté puis de l’autre. Pour le dessiner, vous allez partir du milieu vers le haut, en sens inverse des aiguilles d’une montre, donc vers la gauche, puis repassez au mieux dans le sens des aiguilles d’une montre vers la droite. Faites trois 8 avec un bras, puis trois 8 avec l’autre bras, puis trois 8 avec les deux bras, mains collées.

brain gym concentration gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Cela va mettre en circuit les propriocepteurs du cou en relation avec l’écoute, la parole et la mémoire qui seront rééquilibrées.

Les contacts de Cook ou contacts croisés pour mieux réagir face au stress de l’apprentissage

Les contacts de Cook sont des postures qui réalignent l’énergie du corps perturbée par nos sociétés modernes et industrialisées.

Pour faire cet exercice, asseyez-vous. Placez votre cheville gauche sur votre genou droit. Avec votre main droite, entourez votre cheville gauche. Avec votre main gauche, entourez votre plante de pied gauche, de manière à ce que vos poignets se retrouvent l’un sur l’autre, croisés. Maintenez la posture en fermant les yeux, pendant une minute. En respirant profondément, décollez votre langue pour la placer sur le palais, la pointe de la langue collée aux dents avant. Puis, décroisez vos jambes, posez vos bras sur vos cuisses et placez le bout de vos doigts d’une main avec ceux de l’autre main. Un peu comme font les hommes politiques quand ils touchent le bout de leurs doigts lors des débats. Tout en maintenant cette position, respirez profondément pendant une minute. Si vous avez besoin d’avoir plutôt la position avec le pied gauche au sol, inversez.

brain gym concentration gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Ainsi, cet exercice est à faire à chaque fois, que vous vous sentez anxieux, effrayés ou en colère et que vous êtes incapables de vous concentrer.

Rappelez-vous : généralement, en bougeant le côté droit, vous stimulez votre cerveau-essai (gauche) et en bougeant le côté gauche, vous stimulez votre cerveau-reflexe (droit). Vérifiez que vous n’êtes pas inversé.

Pour aller plus loin…

Je vous recommande vivement une consultation d’édu-kinésiologie, de kinésiologie. Bien sûr, vous pouvez lire aussi les livres sur la Brain Gym. Je vous recommande pour vos chérubins, « La kinésiologie pour enfants » de Paul et Gail Dennison. Et pour stimuler vos capacités, le coaching reste l’accompagnement le plus complet.

julie lancel coach développement personnel bien-être relaxation détente gestion émotions stress hypersensibilité confiance estime de soicohérence cardiaque pnl psychologie positive coaching en ligne énergétique reiki usui lahochi access bars guidance cartomancie tarot oracles poitiers montamisé libre access

Bien sûr, je reste à votre écoute si vous avez des questions, des demandes d’informations.

Accords toltèques : 5 règles de vie pour être épanouie

Accords toltèques : 5 règles de vie pour être épanouie

Comment être plus serein au quotidien dans ses relations aux autres ? Quelle méthode simple et efficace appliquer pour se sentir plus épanouie ? Et si la philosophie de vie de Don Miguel Ruiz et de ces accords toltèques étaient LA méthode pour dire adieu au stress relationnel et émotionnel ? Découvrez ces principes à appliquer au jour le jour pour transformer votre vie et obtenir plus de bien-être.

Mais, Julie, comment 5 règles de vie simples peuvent me permettre d’être plus épanouie ? Oui, je vous entends d’ici. En fait, il s’agit de perles de sagesse qui nous viennent d’un Chaman mexicain, Don Miguel Ruiz. Celui-ci a eu un grand succès avec son ouvrage, « Les 4 accords toltèques ». Puis avec la suite « Le 5ème accord toltèque ».

A partir de sa culture traditionnelle et de sa grande sagesse, il a établi qu’en utilisant dans notre quotidien, 5 grandes règles nous gagnons alors en liberté personnelle. Alors, nous nous sentons ainsi beaucoup plus épanouies. Le grand principe de sa philosophie est d’appliquer ces 5 règles pour changer notre regard sur nous et sur les autres. C’est cette transformation qui nous permet d’être détachée, plus libre de nos croyances, conditionnements basés sur la peur. Alors, nous pouvons être plus serein au quotidien.

1- Que votre parole soit impeccable

Le premier est le plus important et le moins facile à honorer en réalité. Il nous dit : Que votre parole soit impeccable. La parole est non seulement un symbole écrit ou un son mais c’est aussi une force. Car un seul mot peut détruire ou encourager, une seule phrase peut blesser ou stimuler. Vous comprenez le principe ? Et ce n’est pas seulement la parole que l’on a envers l’autre, c’est aussi la parole que l’on a envers soi. Notre petite voix intérieure. donc, attachons-nous à ce qu’elle soit impeccable.

accords toltèques gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

2- Quoiqu’il arrive, n’en faîtes pas une affaire personnelle

Les 3 autres accords découlent du premier. Le second est celui-ci : Quoiqu’il arrive, n’en faîtes pas une affaire personnelle. N’accordez pas plus d’importance à ce qui vous est dit que ça en a. Parfois, quelqu’un vous blesse sans le vouloir. Lui il va passer à autre chose, et vous, vous allez ruminez 107 ans. Alors que si vous appliquez ce principe, vous vous sentirez plus détachée et donc plus libre de ce que les autres disent.

accords toltèques gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

3- Ne faîtes pas de supposition

Le 3ème accord toltèque est le suivant : Ne faîtes pas de supposition. Nous avons tendance à faire des suppositions à propos de tout. Le problème est que nous croyons ensuite que nos suppositions sont la vérité. J’ai croisé untel au supermarché et il ne m’a pas dit bonjour. Je suis sûre que c’est parce qu’il m’a évité parce x ou y. Alors qu’en réalité, vous n’en savez rien du tout. Il était peut-être perdu dans ses pensées, préoccupé par son travail, par un coup de fil qu’il a eu juste avant. Ou simplement, en train de repérer le rayon de fruits et légumes, tout en pensant à sa liste de course. Donc ne faites pas de supposition.

accords toltèques gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

4- Faîtes toujours de votre mieux

Le 4ème accord toltèque est très bienveillant : Faîtes toujours de votre mieux.  C’est cette règle qui transforme les 3 autres en habitudes de vie. Faîtes toujours de votre mieux. Appliquez au mieux ces règles de vie, ni plus, ni moins. Rappelez-vous que tout change constamment et que votre mieux est parfois haut, parfois plus bas et c’est ok. On se détend, pas de diktat du bien-être s’il vous plaît. Juste savoir se poser et s’écouter.

accords toltèques gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

5- Soyez septique, mais apprenez à écoutez

Et alors, Don Miguel Ruiz a ensuite écrit un autre livre pour ajouter un 5ème accord toltèque : Soyez septique, mais apprenez à écouter. Il parle ici d’apprendre à écouter l’autre dans ce qu’il vous dit mais de ne pas tout prendre comme une vérité. Car ce qui est vrai pour l’autre, n’est peut-être pas vrai pour vous. Soyez septique. Et en même temps, apprenez à écouter l’autre qui peut vous ouvrir l’esprit sur certaines choses de la vie.

accords toltèques gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Pour aller plus loin : le coaching relationnel

écoute conseil motivation douceurjulie lancel coach développement personnel bien-être relaxation détente gestion émotions stress hypersensibilité confiance estime de soicohérence cardiaque pnl psychologie positive coaching en ligne énergétique reiki usui lahochi access bars guidance cartomancie tarot oracles poitiers montamisé libre access

Marre de rencontrer toujours les mêmes schémas relationnels, que ce soit au boulot, en amour et avec les amies ? Faîtes-vous accompagner. C’est l’une de mes spécialités et j’adore ce coaching boom-boom pour transformer votre rapport à l’autre. Alors si vous souhaitez changer, réservez votre 1ère séance de coaching en ligne ! Et rappelez-vous : pour obtenir quelque chose de différent, y’a pas de secret, il faut faire quelque chose de différent. Alors passez à l’action !

Sélectionnez votre créneau horaire et à bientôt !

Cheklist des Accords Toltèques à imprimer pour afficher dans votre bureau ou sur votre frigo !
Arrêtez de manger vos émotions

Arrêtez de manger vos émotions

Vous arrive-t-il de grignoter sans avoir vraiment faim ? Est-ce que vous aussi, vous craquer davantage pour certains aliments (sucrés ou salés) quand vous êtes fatigué, stressé ou triste ? Vous arrive-t-il de dévorer le paquet de gâteaux ou de chips, voire plusieurs, particulièrement quand vous vous retrouvez seul, sans le regard des autres, sous le coup d’une émotion ? Et si vous arrêtiez de manger vos émotions ? Rassurez-vous, 61% de la population mange en-dehors des repas et 38% des français le font d’ailleurs tous les jours. Là où il est nécessaire de consulter pour recevoir aide et soutien, c’est lorsque cela se produit souvent et vous met dans un état proche de 0. On parle alors de compulsion alimentaire.

manger émotions communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Les compulsions alimentaires, c’est quoi ?

Globalement, il s’agit d’un moment de perte de contrôle où on mange sans faim réelle, plus que ce qu’on souhaite et en ressentant ensuite une culpabilité de l’avoir fait. Ces « pertes de contrôle » peuvent être ponctuelles ou récurrentes. Dans ce dernier cas, je vous invite bien sûr à en parler à votre médecin traitant qui saura vous guider vers le professionnel de santé le plus adapté pour vous soutenir et vous aider.

Pour en revenir à nos moutons, il existe différents types de perte de contrôle :

  • Perdre le contrôle en mangeant des grandes quantités rapidement, sans pouvoir s’arrêter et en se sentant coupable par la suite. On déteste alors son corps après cette compulsion. C’est l’hyperphagie.
  • Parfois on perd le contrôle seulement quand on est dans une émotion, par exemple, un coup de stress et hop, on va s’arrêter à la boulangerie pour se prendre 2 ou 3 viennoiseries ou pâtisseries pour les manger immédiatement et calmer ainsi son émotion. Quand on ne se sent pas coupable ensuite au point de se détester, on peut alors parler d’alimentation émotionnelle.
manger émotions communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Pourquoi on ne peut pas s’empêcher de manger ses émotions ?

Cette question mériterait un autre article complet, mais pour répondre globalement, voici l’élément principal. Sous le coup d’une émotion que nous n’arrivons pas à réguler, nous mangeons de la nourriture, sucrée ou salée, pour nous réconforter, consciemment ou inconsciemment, et ainsi apaiser notre mental, notre cœur, notre âme. C’est une technique qu’on utilise pour nous calmer, au moins temporairement.  Quand nous n’arrivons pas à gérer une émotion, on peut avoir tendance à vouloir l’étouffer, la faire disparaître. La nourriture va alors être notre bouée de sauvetage, nous permettant de nous offrir une « pause » et de nous mettre en retrait de nos émotions.

Qu’est-ce qui déclenche une compulsion alimentaire ?

Les facteurs peuvent être nombreux. Les principaux sont les suivants :

  • Une émotion inconfortable comme la colère, le stress, l’anxiété mais aussi la solitude ou l’ennui ;
  • Une restriction qu’on s’impose au niveau mental (s’interdire de manger certains aliments) ou alimentaire (ne pas manger assez). Donc, s’il vous plaît, on dit bye bye au régime rapide. Rien que le mot « régime » est à bannir de par sa connotation restrictive dans notre inconscient collectif.
  • Le fait de se sentir gros ou ballonné qui entraîne une dévalorisation de notre image de nous et à terme une mauvaise estime de soi, avec un sentiment d’échec, d’auto-sabotage. C’est la spirale infernale.

Donc le travail que je vous invite vraiment à faire, c’est celui d’améliorer votre confiance en vous, votre estime de vous, votre image personnelle, etc… parce que la nourriture est souvent un joli refuge, comme un doudou, qui vient nous réconforter mais ensuite nous dévaloriser quand on culpabilise d’avoir trop mangé. La fondation, c’est d’avoir une bonne estime de soi pour réguler aussi ses compulsions-là.

manger émotions communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Comment faire pour arrêter de manger ses émotions sur l’instant présent ?

Outre un accompagnement dédié par un professionnel de l’accompagnement (médecin, diététicien, nutritionniste, naturopathe, psychologue, psychothérapeute mais aussi coach de vie, et oui !), il existe une technique toute simple parmi toutes les techniques possibles. Pour réguler dans l’instant, votre envie de « manger vos émotions », je vous propose de pratiquer la cohérence cardiaque.

La cohérence cardiaque, c’est quoi ?

Sachez que vous pouvez retrouver un article complet, dédié à cette technique sur mon site. La cohérence cardiaque, consiste à mettre sur la même fréquence votre cerveau et votre cœur pour recentrer votre système nerveux autonome, celui qui nous fait passer du calme relaxant au mouvement rapide et actif. Pour cela, on utilise la respiration. C’est pourquoi on parle de cohérence cardiaque par induction respiratoire. Elle est d’ailleurs recommandée par la fédération française de cardiologie.

Comment pratiquer la cohérence cardiaque pour arrêter de manger ses émotions et mieux les réguler ?

C’est très simple, il s’agit tout simplement de respirer :

Inspirez pendant 5 secondes par le nez et expirez pendant 5 secondes par la bouche. Faîtes cet exercice assis, pendant 5 minutes. Pour plus d’efficacité, répétez l’exercice 3 fois par jour avant les repas (et non juste après). Faîtes-le pendant une vingtaine de jours pour apprendre à votre corps à respirer sur ce rythme. Il pourra ainsi aller chercher plus facilement cet état de cohérence lorsqu’une situation émotionnelle forte se présentera à vous.

Pour réguler votre appétit et éviter de manger tout le chocolat de Pâques qui arrive bientôt par exemple, pratiquez 5 minutes de cohérence cardiaque avant vos repas mais aussi, dès que vous sentez ce besoin d’alimentation émotionnelle alors que vous n’avez pas faim.

Le faire avant de manger permet de calmer l’envie de manger ses émotions, de moins manger sous le coup d’une émotion et de reprendre contact avec la vraie faim physique. Celle qui répond au besoin énergétique. Vous saurez alors mieux quand vous atteignez la satiété.

Pour aller plus loin

Deux techniques complémentaires

Par ailleurs, je vous invite également à pratiquer la pleine conscience en mangeant. Cela permet de reprendre contact avec chaque saveur, aliment, goût, etc… et avec conscience du sentiment de satiété. Amusez-vous à compter votre nombre de bouchées et à les doubler. Coupez les autres distractions : manger en conscience et seulement ensuite, regardez votre téléphone, la télé, etc… Combien de fois, sommes-nous ailleurs plutôt qu’à ce que nous faisons machinalement. Dans le passé, en train de ressasser la conversation houleuse avec notre collègue Josiane. Ou dans le futur, en train d’anticiper ce que va dire Jean-Pierre au sujet de… blablabla ! Et hop, vous regardez votre assiette et elle est finie ! Stop : soyez présent à vous, aimez-vous en vous nourrissant en conscience.

Le coaching de vie pour transformer vos comportements

De plus, sachez qu’en coaching, on travaille à la mise en place de solutions selon votre parcours de vie, vos ressources et vos leviers de motivation. Ma spécialité, c’est l’expertise émotionnelle. On travaille sur vos émotions si vous êtes ok, sur votre image de vous et votre estime personnelle. Contactez-moi pour échanger sur votre problématique et déterminer si le coaching est adapté. Réservez votre appel en cliquant ici.

Dans tous les cas, sachez que vous n’êtes pas seul, que des professionnels sont là pour vous aider et qu’il existe de nombreux témoignages de personnes qui ont stoppé leurs compulsions. Le principal est de passer à l’action : pour chercher de l’aide, vous engager dans cette voie-là et prendre la décision de changer ça. Et c’est ok de se dire que c’est compliqué, de pleurer ou de chuter.

Et rappelez-vous…

Rome ne s’est pas faîte en un jour. Et celui qui réussit, ce n’est pas celui qui ne tombe pas, c’est celui qui se relève et recommence à chaque fois. Pourquoi ? Parce que NONNNNNNNNN, ce n’est pas un échec, c’est de l’expérience ! Rappelez-vous que pour maîtriser une chose, vous avez refait ça plusieurs fois et gagnez en expérience et savoir-faire. D’où l’importance du soutien de l’accompagnant. Keep cool and GO !

Je suis à votre écoute, prenez soin de vous.

écoute conseil motivation douceurjulie lancel coach développement personnel bien-être relaxation détente gestion émotions stress hypersensibilité confiance estime de soicohérence cardiaque pnl psychologie positive coaching en ligne énergétique reiki usui lahochi access bars guidance cartomancie tarot oracles poitiers montamisé libre access
L’importance du toucher physique

L’importance du toucher physique

Le saviez-vous ? Le toucher physique est le premier sens que nous développons dans l’utérus. Il est donc d’une extrême importance. C’est ce que les études confirment aujourd’hui à-travers le monde. Or, avec le COVID et la mise en place de la distanciation sociale, nous sommes privés de ce sens si précieux pour nous, êtres humains. Quelles conséquences à ce manque ? Quels bienfaits nous procure le toucher physique ? Découvrez comment ce sens premier nous impacte.

Les bienfaits du toucher physique

Le toucher physique permet une bonne santé car il diminue le risque de tomber malade. En effet, il fait baisser la pression artérielle, le rythme cardiaque. Il permet d’atténuer la douleur et le stress. Il nous stimule donc sur tous les plans. De plus, on connait aujourd’hui l’importance du toucher dans le bon développement neurocomportemental de l’humain. Une étude a constaté que les nouveau-nés ne survivent pas ou se développent très mal si personne ne les touche régulièrement, ne les masse ou ne les prend dans ses bras. La sensation corporelle libère des hormones bonnes pour notre développement, les fameuses ocytocines notamment.

toucher physique communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Le toucher physique : comment ça nous impacte ?

En effet, quand nous touchons une surface de peau, des signaux électriques très faibles, imperceptibles, sont générés à partir de cette surface de peau. Ensuite,ils se déplacent jusqu’à la moelle épinière, jusqu’à votre tronc cérébral et jusqu’à la partie opposée de votre tête. C’est la partie de votre cerveau qui, lorsque le signal atteint cette partie, c’est là que vous avez l’impression de toucher quelque chose. Donc si ce signal n’atteint jamais cette partie du cerveau, alors vous vous sentez complètement engourdi.

Normalement, nous utilisons le toucher d’une manière dont nous ne sommes pas toujours conscients. Lorsque nous pensons au mot toucher, nous pensons à des étreintes, des caresses, des choses comme ça. Mais il y a le toucher de tous les jours, comme tous les rituels que nous avons pour nous saluer. Par exemple, les poignées de mains ou les embrassades quand nous saluons des collègues ou des amis. Ce dont aujourd’hui nous devons nous abstenir. L’autre toucher platonique de tous les jours, c’est toucher l’épaule de quelqu’un pour insister sur ce que vous voulez dire. Cela peut être aussi pour demander un service. Ou simplement pour accompagner vos paroles quand vous demandez à quelqu’un comment il va aujourd’hui, comment il se sent. C’est un type de toucher qui a des conséquences sociales importantes, aujourd’hui démontrées par de nombreuses études.

toucher physique communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Les conséquences de l’absence de toucher physique

Ainsi, il a été démontré que des enfants, privés de contact physique (cas des orphelinats autrefois, d’enfants non désirés), sont alors dans une profonde détresse et un sous-développement. Si on sort les bébés prématurés des couveuses, pour les mettre en peau à peau avec des adultes, alors, ils améliorent leur état. Ils ont un meilleur système immunitaire et une meilleure façon de gérer la douleur. Ils augmentent plus rapidement leur courbe de poids et leur développement neuronal va plus vite.

De plus, lorsque vous avez de moins en moins de contact physique, vous avez l’impression d’être de moins en moins connecté à l’extérieur. Et lorsqu’on perd cette connexion, à ce moment-là, nous éprouvons réellement le sentiment d’être isolé. Des expériences ont démontré que les personnes qui se sentent dans cette solitude négative, ont une mauvaise santé. Elles fument par exemple 40 cigarettes par jour ou mangent mal et passent en surpoids.

Le toucher est une sorte de ciment social. Cela permet une certaine fraternité, solidarité et générosité entre les gens. Vous ressentez alors une plus grande confiance envers la relation. Ou envers les personnes que vous touchez, si vous le faîtes. Et les personnes touchées ressentent également une plus grande confiance en vous.

Quelles solutions en ces temps de COVID ?

  • Utilisez tous les moyens de protection recommandés à usage unique pour serrer l’autre dans votre bras.
  • Faites-vous masser par votre partenaire ou vos enfants.
  • Profitez de la réouverture des instituts de beauté pour réserver votre séance de massage
  • Ou tout simplement, pratiquez l’auto-massage : des mains, des pieds, du visage. On n’y pense pas assez. Essayez et vous verrez à quel point, vous stimulerez des points énergétiques. Ils viendront réguler vos besoins : de détente, d’énergie, de bien-être…
toucher physique communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Désormais, il vous appartient de tout mettre en œuvre pour booster votre taux d’hormones d’ocytocines ! Bien sûr, si vous avez besoin d’une oreille attentive, d’une main tendue pour trouver des ressources et vous sentir mieux, je suis à votre écoute.

écoute conseil motivation douceurjulie lancel coach développement personnel bien-être relaxation détente gestion émotions stress hypersensibilité confiance estime de soicohérence cardiaque pnl psychologie positive coaching en ligne énergétique reiki usui lahochi access bars guidance cartomancie tarot oracles poitiers montamisé libre access

Pour aller plus loin…

Je vous invite à regarder ce délicieux documentaire diffusé sur ARTE : « le pouvoir des caresses – le toucher, un contact vital ». Bon visionnage !

Stop aux ruminations mentales

Stop aux ruminations mentales

Avez-vous des pensées qui tournent en boucle dans votre tête ? Ressassez-vous toujours les mêmes idées concernant une situation, une personne ou un évènement ? Comme beaucoup d’entre nous, vous êtes sujet aux ruminations mentales.

Quand des pensées négatives tournent en boucle dans notre cerveau comme dans une machine à laver, il est temps de mettre le programme sur pause. On connait tous ça :

  • Une remarque d’un ami ou d’un collègue qui nous a blessé,
  • Une erreur au travail que l’on se reproche sans cesse,
  • Une dispute avec notre partenaire,
  • Des problèmes avec nos enfants ou notre famille…

Et hop, nous repassons en boucle cette situation, cet événement dans notre tête. On se dit alors :

  • « J’aurais dû dire ceci, j’aurais dû faire ça. »
  • « Il n’aurait pas dû me parler comme ça. »
  • « Elle n’aurait pas dû me parler ainsi… »

Et les ruminations repartent en mode « essorage » pendant des heures, des jours, voire des mois et parfois plus.

ruminations mentales communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Pourquoi et quelles conséquences ?

En réalité, plus que l’événement, c’est le fait de penser à son souvenir en permanence, qui le ravive comme un bon feu de bois et qui finit par nous obséder. Or, quand ces pensées négatives se transforment en ruminations, elles deviennent toxiques. Alors, elles nous prennent une grande partie de notre énergie et nous plongent dans la colère, la tristesse ou la frustration. Et elles peuvent réellement nous rendre malade : ulcère, eczéma, burnout, dépression voire cancer !

Comment faire pour arrêter ces ruminations mentales ?

1ère étape : repérer quand ce phénomène s’enclenche

Si vous focalisez de manière répétée sur les causes, le sens ou les raisons d’un évènement, ou quand vous êtes en boucle sur la situation donnée, demandez-vous si cette façon de faire est bonne pour vous. Car quand on rumine des pensées négatives, on a souvent l’impression de réfléchir et d’avoir une réflexion constructive. En réalité, c’est tout le contraire. Dès qu’on rumine, c’est un véritable sable mouvant dans lequel on s’enfonce.

ruminations mentales communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

2ème étape : faire la différence entre ruminations mentales et pensées constructives 

Pour faire la différence, posez-vous ces questions :

  • Est-ce que penser à cette situation me fait du bien ou m’apporte du bien-être ?
  • Depuis que je pense à ce problème, est-ce que j’ai trouvé une solution ou suis-je en mesure de prendre une décision ?
  • Quand je pense à cette personne, est-ce que j’ai les idées claires, suis-je lucide ?

Si la réponse est non, vous êtes en plein dans des ruminations mentales.

3ème étape : pensez à autre chose !

Plus facile à dire qu’à faire, me direz-vous et bien, ici il s’agit tout simplement d’agir par la respiration, le corps ou l’esprit pour sortir du mental.

CORPS PHYSIQUE : Pour un effet direct, levez-vous et marchez. Faites « les 100 pas » chez vous puis passez à autre chose. Vous pouvez aussi marcher dans la nature. Ou encore, faites de l’exercice physique, ou étirez-vous.

CORPS ÉMOTIONNEL : Pratiquez la méditation ou respirez plusieurs fois profondément en portant votre attention sur votre souffle. A vrai dire, la pratique régulière de la méditation apaise les ruminations car elle permet d’accepter nos pensées, nos émotions celles de l’autre, mais aussi la présence de nos ruminations, sans jugement et sans se laisser envahir.

CORPS MENTAL : trouvez une solution en répondant par écrit à des questions précises comme : « Comment puis-je faire ? Et si je faisais ceci ? Et si je faisais cela ? Par rapport à qui, par rapport à quoi ? » pour trouver le comportement le plus adapté. Il ne vous restera plus qu’à appliquer cette solution !

ruminations mentales communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

BONUS : exercice pour réguler et se libérer

Prenez 5 minutes pour relaxer le corps et l’esprit. Couper vos téléphones, tablettes, ordinateurs. Ensuite, mettez-vous dans une position confortable, assis ou allongé. Prenez conscience de votre respiration : quel est son rythme, sa localisation ? Observez les zones de votre corps : lesquelles sont tendues, lesquelles sont détendues ? Prenez une grande inspiration en contractant tous les muscles de votre corps, jusqu’à votre visage. Tirez la langue pour tendre vraiment tous les muscles. Puis, relâchez tout sur l’expiration. Faites-le 3 fois ou plus si nécessaire. Remettez-vous dans la conscience de votre corps et explorez les zones qui ont changé. Imaginez que vous envoyez votre souffle sur celles qui restent encore tendues et observez-en les effets. Refaites l’exercice 3 fois si nécessaire. A vous de jouer maintenant !

julie lancel coach développement personnel bien-être relaxation détente gestion émotions stress hypersensibilité confiance estime de soicohérence cardiaque pnl psychologie positive coaching en ligne énergétique reiki usui lahochi access bars guidance cartomancie tarot oracles poitiers montamisé libre access
Laissez-moi un message si besoin
La magie des routines matinales

La magie des routines matinales

Routines matinales : vous aussi, vous avez vos petites habitudes le matin ? Comme se brosser les dents après la douche et toujours avant de se maquiller. Et vous avez votre petit rituel : c’est toujours dans le même ordre. Et bien, découvrez comment les gestes du quotidien peuvent radicalement transformer notre bien-être. C’est la magie de l’habitude pour agir sur votre santé, votre corps, votre énergie. Sport, moral, beauté, alimentation : comment nos routines matinales influencent notre vie ?

Prendre du temps pour soi, transformer sa vie, prendre soin de son corps et de son esprit pour être au top toute l’année : mettez en place des routines matinales. Ces rituels du quotidien façonnent votre vie, alors utilisez-les !

Pourquoi mettre en place un rituel matinal ?

C’est une méthode efficace pour adopter durablement de nouveaux comportements. Avec une habitude saine et régulière, vous allez créer de nouvelles connexions neuronales, selon le principe de la plasticité cérébrale. Un petit rituel bien-être réalisé tous les jours a un effet plus efficace qu’une grosse séance ponctuelle. D’ailleurs, c’est le même principe que le coaching, c’est pour ça qu’on parle d’accompagnement, sur une courte période mais avec des séances rapprochées. On crée ainsi des changements durables dans votre vie !

Au bout de combien de temps ça marche ?

Plus vous répétez un geste, plus il a d’effet, comme un entraînement sportif. La plasticité cérébrale, ce n’est donc pas magique car elle demande du temps, une certaine discipline : on dit qu’il faut 21 jours, soit 3 semaines, pour mettre en place une habitude. En réalité, on parle plutôt d’une moyenne de 66 jours, en gros un mois, pour ancrer dans votre corps ce que vous allez faire le matin consciemment pour ensuite le faire inconsciemment. Comme lorsque vous avez appris à conduire.

routines matinales quotidien rituel communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Quels sont les bénéfices des routines matinales ?

Cela va dépendre de votre objectif :

  • Vous sentir mieux dans votre corps : mettre une crème hydratante par exemple ou un soin du corps, ou gratter la langue au réveil
  • Avoir une tête plus légère : méditer 5 minuter ou pratiquer un exercice respiratoire
  • Mener une vie plus saine : préparer en conscience son petit-déjeuner, consommer des aliments plus sains ou faire 15 minutes de mouvements, d’activité physique
  • Avoir une vie plus productive : écrire vos idées, faire le planning de votre journée pour être plus organisée et efficace,
  • Booster votre moral : comme imaginez tous les matins comment va se dérouler votre journée, dans le meilleur des scénarios pour vous ou penser à une activité qui vous procure satisfaction et bonheur, qui vous fait plaisir et que vous réaliserez sur votre journée. Ce sera votre moteur personnel qui vous égayera dès la matinée, quand bien même la journée n’est pas fun. Vous, vous aurez votre petit plaisir à vous. Et ça, ça change tout !
rituel routines matinales quotidien communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Et de la même façon que les routines matinales, vous pouvez aussi mettre en place des rituels du soir pour apporter de la détente, de la relaxation, du bien-être, etc… en pratiquant une activité sportive pour vous défouler, prendre le temps de cuisiner pour vous faire plaisir ou faire des jeux avec les enfants pour décompresser. A vous de jouer !

julie lancel coach développement personnel bien-être pnl psychologie positive coaching en ligne énergétique reiki usui lahochi access bars guidance cartomancie tarot oracles poitiers montamisé libre access relaxation détente hypersensibilité confiance estime de soi gestion émotions stress
Et si vous avez des questions, laissez-moi un message !
Pourquoi est-ce si difficile de changer ?

Pourquoi est-ce si difficile de changer ?

Vous aussi, vous voulez faire du sport, arrêter de grignoter, de fumer ou de vous ronger les ongles sans y arriver ? Avez-vous de la difficulté à tenir ses bonnes résolutions ? Mais pourquoi est-ce si difficile de changer ?!?

Oui, on peut vouloir très sincèrement changer et pourtant faire tout le contraire ! Pourquoi ? Et bien, parce que de puissantes forces de résistances sont en place : les habitudes ! Ces automatismes inconscients viennent freiner notre plus belle volonté. Car si c’était juste une question de volonté, ça se saurait ! Toutes les personnes qui veulent perdre du poids, maigriraient ; tous les fumeurs jetteraient leurs paquets de cigarettes définitivement et tous les drogués arrêteraient de consommer cannabis, cocaïne, amphétamines, héroïne. Etc…

Alors, pourquoi est-ce si difficile de changer ?

La réponse est dans le quotidien : c’est là toute la force, toute la puissance des habitudes. Toutes les petites manies, rituels et routines que nous mettons en place dès le matin, au saut du lit, structurent notre cerveau. Nous câblons chaque jour des synapses et créons, renforçons ou détruisons des connexions neuronales avec nos comportements du quotidien. Qu’ils soient mis en place consciemment ou non.

Par exemple, lorsque nous commençons à faire du vélo, nous devons consciemment faire les mouvements nécessaires à notre bon équilibre, repérer les freins, décider de les utiliser ou non etc… C’est exactement comme lorsqu’on apprend à conduire une voiture.

puissance des habitudes changer comportement communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Et puis, arrive un moment où tous ces comportements passent en arrière-plan de notre conscience et deviennent des automatismes, des réflexes inconscients. Ça marche pour tout : langage, comportements, pensées, etc… Ainsi, certains se rongent les ongles s’en même s’en apercevoir lorsqu’ils sont devant la télé. Ils agissent par réflexe.

Alors quand on décide de changer un comportement, une habitude de vie, c’est parfois difficile parce que la puissance de ces habitudes paralyse notre volonté. Parce que notre cerveau a enregistré d’autres informations sur nos comportements nocifs, de manière inconsciente. C’est le mode « pilote automatique » !

Pourquoi est-ce si difficile de changer : les freins au changement

Notre cerveau, avec nos comportements au quotidien, enregistre plusieurs informations en « arrière-plan ». Il en fait des automatismes pour nous simplifier la vie. Quel bonheur ! Mais oups, quand on s’aperçoit qu’on veut changer une hygiène de vie, se transformer pour être en meilleure santé, avoir une silhouette plus ferme ou de jolis ongles, c’est la cata. On a beau savoir qu’il faut changer, on n’y arrive pas. Pourquoi ? Parce qu’ils existent des résistances. On peut ainsi citer 4 freins au changement :

Le plaisir immédiat :

Ce plaisir qui fait qu’un fumeur n’arrête pas de fumer. Oui, il sait bien que c’est mauvais pour la santé. Aujourd’hui, on ne peut plus l’ignorer. Seulement voilà, l’habitude, l’automatisme est bien en place dans l’inconscient et le cerveau a très bien enregistré que ce désir immédiat pour consommer ou faire cette chose mauvaise pour soi, est un plaisir reçu dans l’instant. Ce désir est plus fort que la conscience du danger ou de la nocivité. Ainsi le plaisir immédiat est plus forts que les intérêts à long terme.

puissance des habitudes changer comportement communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Le coût du changement :

Des résolutions non tenues ne sont pas toujours dues au manque de volonté mais plutôt à l’effort, au sacrifice, au « prix » qu’engendre ce changement pour nous et qu’on ne mesure pas au départ. D’où l’intérêt du coach de vie qui vous aide à déterminer votre objectif avec tous les tenants et aboutissants, mais aussi les freins qui risquent de vous empêcher d’atteindre votre but et les ressources dont vous avez besoin.

Par exemple, il est plus sain de faire la cuisine soi-même avec des bons produits sans pesticides et des repas avec de bons légumes mais faire son marché, éplucher les légumes, les cuisiner etc… prend du temps et demande un effort. Surtout que notre société nous propose des alternatives à porter de mains comme les plats tous préparés, tous transformé, prêts à être consommer. C’est là le coût du changement à évaluer avant pour l’anticiper.

L’intention positive d’une mauvaise habitude :

Nos comportements répondent toujours à une intention qui est bonne pour nous. Par exemple, je fume parce que ça me déstresse, me relaxe, me détend etc… ça marche pour tous les comportements aidants comme limitants : faire du sport, grignoter, fumer, se droguer, se ronger les ongles, etc… Et derrière ce point de départ, se cache d’autres bonnes intentions : me sécuriser par exemple. Encore faut-il l’avoir bien identifié ! D’où l’intérêt du coaching pour atteindre votre objectif de changement avec toutes les clés en mains.

Parce qu’il y a toujours une bonne raison pour que ce comportement soit là et qu’on n’identifie pas toujours : se protéger, se rassurer, se sentir aimé, être reconnu, être respecté, etc… Et on peut répondre à une bonne intention par un autre comportement, choisi, voulu, comme bon pour soi.

Le bénéfice caché du comportement limitant explique pourquoi est-ce si difficile de changer :

Nos habitudes de vie peuvent aussi amener un bénéfice secondaire, caché. Cela permet d’identifier s’il y a quelque chose de bon dans la situation présente qui présente un avantage qui fait qu’on ne changera jamais. Par exemple, si fumer me permet de prendre une pause et de discuter avec mes collègues. Ou encore, savoir s’il y a un inconvénient à changer, comme j’aurais moins de moments de partage avec mes collègues, je me sentirai peut-être exclu du groupe, etc….

Il existe donc de nombreux freins aux changements mais cela ne signifie pas pour autant qu’aucun changement n’est possible. Je dirai même mieux : cela signifie que le changement est possible ! Sinon, personne n’arriverait à arrêter une mauvaise habitude.

puissance des habitudes changer comportement communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Comment changer ?

Comment font ces personnes qui arrivent à changer leurs habitudes ? Elles se fixent un objectif plus attirant et désirable que l’ancienne habitude. Ensuite, elles identifient les étapes, les moyens, les soutiens, les freins et le plan d’actions. Puis, elles se mettent en marche, en mouvement dans le sens qu’elles ont identifié. Cependant, elles ne font pas toujours attention au processus qu’elles ont mis en place pour ça.

En effet, pour atteindre leur objectif de changement, elles transforment des éléments de manière inconsciente. Cela peut être en répondant au bénéfice caché avec un nouveau comportement plus bénéfique pour elles.

Quoi à la place de l’ancien comportement ?

Par exemple, au lieu de fumer pour me sentir relaxé et sécurisé, je prends des techniques pour réguler mes émotions : je mange un bonbon ou un gâteau (biiiip, mauvais comportement à long terme) ou je me lève pour aller boire un verre (check, validé), je concentre mon attention sur ma respiration, je médite, je sors prendre l’air ou marcher ou faire du sport, je me vois dans le futur avec tous les bienfaits de mon changement de comportement et j’agis déjà ainsi, etc…

C’est alors qu’en changeant leur comportement, elles transforment leurs émotions. Elles ressentent alors la satisfaction de sortir de cette mauvaise habitude, d’avoir plus de plaisir sur une activité… Ce qui permettra aussi de changer leur dialogue intérieur, de transformer leurs croyances sur elles-mêmes, les autres, la vie, l’objet du désir. Sans pour autant avoir réellement conscience de la stratégie qu’elles ont mise en place pour y arriver.

Chacun a un comportement alternatif qui lui convient mieux qu’à son voisin. C’est pour ça qu’en coaching, on dit que la solution est en vous. Le coach ne calque pas un modèle tout près pour tout le monde, mais il questionne et vérifie avec vous que c’est OK pour vous.

La modélisation des stratégies de réussite

Et c’est bien pour ça que parfois, ça ne marche pas. On ne sait pas modéliser nos stratégies de réussite, ni nos stratégies d’échecs pour pouvoir les reproduire ou les modifier. La modélisation identifie la boucle de notre comportement qu’il soit aidant ou limitant. Ainsi, va la roue de la vie, corps-esprit :

Changer de comportement permet de changer de point de vue, ce qui permet de changer ses ressentis. De même, changer de point de vue permet de changer ses ressentis, ce qui permet de changer ses comportements. Ou encore, changer ses ressentis permet de changer de comportement, ce qui permet de changer de point de vue, etc. Tout est lié, c’est là, la philosophie du lien corps-esprit.

Le coaching, un véritable accompagnement au changement

Pour d’autres, cela sera peut-être plus difficile et souvent, il sera nécessaire de se faire accompagner pour arriver à arrêter une mauvaise habitude et mettre en place une bonne habitude. Le coaching de vie avec les thérapies brèves comme la programmation neurolinguistique, sont de très bons compléments aux rendez-vous médical : identifier l’intention positive, les bénéfices secondaires, les leviers de motivation, lever les obstacles au changement, activer des ressources personnelles, etc… Avec une dizaine de séances rapprochés à toutes les semaines ou tous les 15 jours, permet d’atteindre l’objectif fixé ensemble au départ.

Rappelez-vous que votre cerveau supprime ce qu’il n’utilise pas sans regarder la qualité de ce qu’il supprime ou de ce qu’il conserve. Il se contente seulement de renforcer les connexions synaptiques les plus souvent utilisées. Ainsi, il conserve les expériences les plus fréquentes et supprime les autres. Peu importe si elles sont bonnes ou mauvaises. Utiles ou non. Etc…

Ce que nous sommes au quotidien, nos façons de parler, de nous comporter, d’agir et de réagir, façonnent notre cerveau et son câblage. Nous avons donc une grande responsabilité dans ce qui se produit dans notre corps comme dans notre vie.

habitudes comportement communication gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Et c’est là aussi notre plus grand pouvoir et notre plus belle magie ! Alors, prêtez attention à ce que vous faîtes aujourd’hui. Et à chaque instant, consciemment : choisissez.

Et si besoin, je suis à votre écoute :

Nous échangerons sur votre problématique et verrons ensemble si le coaching répond à votre besoin.

gestion du stress émotions julie lancel libre access coach en développement personnel poitiers montamisé vienne

Bonne transformation les futurs papillons !